Korotchenzov

Echos d'un territoire occupé par Kiev !

 
Si le peuple du Donbass résiste victorieusement à l'agression ukrainienne pilotée par les Etats-Unis et l'Union Européenne, il ne faut pas oublier que le pire martyr existant aujourd'hui est celui vécu par les populations vivant dans les territoires occupés par les soudards de Kiev...
 
En effet, la Novorossiya dans sa réalité culturelle, historique et géopolitique concerne les oblasts de Karkhov à Odessa et ne se limite pas à Lugansk et Donetsk (et quand bien même ces derniers connaissent toujours une occupation des villes de Severodonetsk, Lisichansk, Slaviansk, Kramatorsk et Mariupol pour ne citer que ces exemples)
 
Dans tous ces territoires occupés, la junte militaire de Porochenko a organisé une occupation fondée sur la terreur et la répression. Dans ces zones occupées les bataillons ukrainiens se comportent comme des bandes de soudards sans foi ni loi...
 
Peski est une petite ville à l'Ouest de l'aéroport de Donetsk. Comme ce dernier la ligne de front passe au milieu et les habitants en plus de la menace des bombardements quotidiens vivent lorsqu'ils sont en territoire sous contrôle ukrainien sous la botte des soldats de Kiev fatigués de cette opération spéciale et qui se vengent sur cette population considérée comme séparatiste et responsable de leur situation précaire, loin de leurs foyers...
Et cette ville "libérée" par les gentils démocrates "droitdel'hommistes" n'est pas un cas unique, loin s'en faut !
 
Voici 2 témoignages, traduits par Yelena Delville, que je remercie vivement pour son inlassable travail accompli depuis plus d'un an et qui permet aux non russophones d'accéder intimement à la vie quotidienne des martyrs du Donbass.
 
La révolte des habitants de Peski contre les pillages de l'armée ukrainienne
Les habitants de la ville de Peski [au nord de l'aéroport de Donetsk, sous contrôle ukrainien], révoltés par les pillages de leurs maisons par l'armée ukrainienne protestent devant l'administration régionale ukrainienne à Kramatorsk.
 
Viols, pillages, kidnapping à Peski
Une jeune femme, mère de 6 enfants, actuellement réfugiée à Khartsyzsk témoigne: viols, meurtres, pillages, kidnappings - les localités du sud-est ukrainien contrôlées par l'armée ukrainienne sont devenues des zones de non-droit.
 
 
"Nous allons tous vous tuer"
Dans la ville de Meliorativnoe, plus éloignée de la ligne de front (région de Dnepropetrovsk), la situation ne semble pas meilleure pour les habitants considérés comme des ennemis par les soudards des bataillons spéciaux de l'armée ukrainienne.

Il ne faut pas oublier qu'ici nous ne sommes pas dans une zone tribale contrôlée par des tribus venues d'un autre âge s'emparer de zones africaines abandonnées par une quelconque autorité corrompue par un post-colonialisme amoral, mais bien dans une région au coeur de l'Europe ravagée par un pouvoir moderne et soutenu par l'Union européenne et les USA, ces parangons de la "gouvernance idéale" !
 
Le mal totalitaire est aujourd'hui au sein des institutions même des pays qui prétendaient il y a 70 ans le combattre...
 
Cet Occident affaibli par une occupation étasunienne jusque dans ses divertissements et ses coutumes quotidiennes, repu par une société de consommation débridée, après avoir abandonné dans un premier temps ses valeurs traditionnelles a décidé dans une servitude volontaire suicidaire accomplie de les inverser carrément.
Crise économique, crise sociétale, crise migratoire, crise écologique... autant de facettes d'une crise globale qu'on peut qualifier de systémique...
 
La stratégie du chaos lancée par les USA et la ploutocratie internationale ne nous leurrons pas que le chant du cygne d'un impérialisme vacillant qui tente dans une fuite en avant de retarder son effondrement cyclique...
 
Car comme l'a souligné Alain de Benoist, toutes les grandes théories politiques du passé sont mortes de ce qui les avaient fait naître, par la révolution pour les socialisme, par la guerre pour les fascisme et par la cupidité financière pour le libéralisme... Par ailleurs chacune de ces grandes théories politiques a été précédé par son objet politique (les classes pour le socialisme, l'ethnie pour le fascisme et la finance pour le libéralisme).
Aujourd'hui les peuples qui se réveillent lentement de leurs esclavages politiques, culturels et économiques, revendiquant leur héritage naturel et historique, seront à n'en pas douter l'objet de la future théorie politique en train de naître dans la confrontation entre le monde unipolaire prôné par les Etats Unis et le monde multipolaire défendu par la Fédération de Russie.
 
C'est un combat à mort qui vient d'être déclenché contre Moscou par Washington, et la violence criminelle exercée par les soudards de Kiev sur la population du Donbass en est la preuve et l'expression la plus symptomatique...
 
Demain c'est toute l'Europe, ravagée par un chaos organisé qui risque d'être occupée par l'armée du Nouvel Ordre Mondial, dont les soldats écraseront sous leurs bottes les dernières libertés humaines...
 
Sauf si les peuples emboîtent le pas de celui du Donbass et s'engagent vers une libération de l'Europe asservie...
 
"La fureur des esclaves couve depuis longtemps. Ce jour, se fécondent lentement les nouvelles républiques et les nouveaux parterres... Nous retracerons dans la plaine des surfaces corrigées où chaque toit sera nouvelle demeure." (Glenmor)

(Pour le texte complet de Glenmor voir le lien ici : Princes entendez-bien !)
 
Le combat pour la Novorossiya est la première bataille de cette libération de l'Europe occupée. Le chemin sera long et certainement douloureux, mais il n'y a malheureusement pas d'autre choix pour se libérer de notre esclavage moderne, et faire cesser la souffrance des familles de Peski et du Donbass...
 
Erwan Castel, volontaire en Novorossiya
 
 
Les sources de l'article : 
-Vidéo Youtube, les liens : ICI et ICI


21/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres