Korotchenzov

La coupe est pleine ! La guerre va t-elle commencer ?

http://alawata-rebellion.blogspot.ch/2016/10/la-guerre-va-t-elle-commencer.html


Portant un insigne de soutien aux forces Syrienne, Motorola défendant les lisières de Donetsk
 
A la veille de la prochaine réunion de pilotage des accords de Minsk du "Format Normandie" qui doit se tenir à Berlin le 19 octobre la situation militaire sur le front du Donbass est en train de rentrer dans une nouvelle phase éruptive après 2 ans de stagnation d'un processus de paix que Kiev vient définitivement de rompre par 4 actions principales qui chacune peuvent être considérées comme des déclarations de guerre :
 
L'assassinat du Colonel Arseni Pavlov, indicatif "Motorola est certainement l'événement le plus symptomatique de la volonté menée par Kiev de précipiter l'Ukraine dans une nouvelle guerre insensée contre le Donbass et à travers lui la Russie. 
 
La concentration calendaire de ces événements, tous orchestrés par Kiev, et leurs conséquences meurtrières montre bien que derrière la comédie de façade jouée à Minsk, les USA et leur laquais kiévien continuent à avancer sur le chemin de la guerre, les premiers pour continuer à faire pression sur Moscou et militariser l'Ukraine, le deuxième pour masquer un effondrement politico-économique et éviter un coup d'état nationaliste.
 

«Le pays est maintenant dans un état de guerre... J'insiste sur le fait que dans la guerre qui est menée, et la protection et la défense de notre état n'est seulement l'affaire de nos Forces Armées. C'est l'affaire de tout le peuple ukrainien, l'ensemble de la société et, du pouvoir. Nous devons tous faire le maximum pour défendre notre liberté, notre démocratie, notre intégrité territoriale et notre souveraineté. Dans l'hypothèse d'une invasion russe à grande échelle, ce que malheureusement nous n'excluons pas, nous sommes prêts à donner une réponse»

Petro Porochenko, Président ukrainien - Karkhov le 15 octobre 2016
 

"Je comprends que Petro Porochenko a rompu la trêve et nous a déclaré la guerre. Mon ami(Motorola) a été tué, lâchement tué par un attentat. Nous saurons, qui l'a effectué et nous connaissons qui l'a ordonné. Porochenko a violé la trêve, parce qu'il a peur. Tous les agents ukrainiens, qui sont ici en dehors de la loi, pas seulement ici, mais dans Jitomir, Kharkov, Kiev, Dnipropetrovsk, croyez moi, nous n'aurons aucune pitié !"


Alexandre Zakharchenko, Président de la DNR - Donetsk le 16 octobre 2016
 
Le ton est donc donné, à la fois par le Président ukrainien qui jette son masque et semble vouloir (enfin) terminer sa valse hésitation du "1 pas en avant et 2 pas en arrière", et le Président Zakharchenko qui lui a signifié que la comédie meurtrière de Kiev touchait à sa fin et que les Républiques étaient prêtes pour la guerre...

La marque occidentale
 
Contractor anglophone surpris par un journaliste dans les rues de Mariupol
Lorsque la guerre a éclaté les milices improvisées animées par une motivation patriotique exceptionnelle ont pu offrir une résistance victorieuse face à une armée ukrainienne décadente, mal encadrée, mal entraînée et disposant de vieux matériels mal entretenus. D'ailleurs, les défaites cuisantes des "chaudrons", de l'été 2014 au printemps 2015, témoignent de cet archaïsme et cette incompétence militaire, couronnée par un manque de motivation aigu chez la plupart des soldats lancés dans une guerre civile...

A l'abri des accords de Minsk, Kiev a entrepris à partir de 2015 de moderniser et structurer son armée en l'engageant vers les normes et les protocoles de l'OTAN que l'Ukraine de l'Euromaïdan souhaite intégrer... Un programme d'aides militaires occidentales s'est alors mis en place progressivement dont la dernière étape connue est l'autorisation par le congrès américain de livrer des armes létales à Kiev.


Formés dans des écoles et des camps militaires principalement installés dans la région de Lvov (Ouest de l'Ukraine), les forces armées ukrainiennes ont donc commencé leur lente mutation vers des standards occidentaux . 


Sur le front du Donbass ce changement s'il n'est pas significatif est cependant visible notamment aux niveaux de certaines procédures et modes opératoires qui portent la signature occidentale d'autant plus que les opérations lancées par Kiev sont confiées à des mercenaires ou des contractors pour la plupart anciens soldats de l'OTAN.

  • C'est la cas par exemples des récentes attaques terrestres réalisées sur le secteur de Shirokino au Sud de la DNR. Bien qu'ayant à ce jour toutes échouées, elles révèlent un mode opératoire peu employé jusqu'à présent et qui a occasionné des pertes sensibles dans nos rangs. Préparation d'artillerie, appuyant en 2 temps (artillerie lourde puis mortiers d'infanterie) des assauts successifs de petits groupes motorisés et très mobiles et surtout emploi de volontaires géorgiens et polonais formés aux protocoles de l'OTAN.
  • Il y a ensuite l'affaire de l'hélicoptère MI8 abattu à l'Ouest de Donetsk.la sécurisation excessive de la zone où l'appareil endommagé s'est crashé (réseau mobile bloqué routes barrées évacuation sécurisée des personnels et matériels transportés) corrobore les informations selon lesquelles il transportait en fait des personnels de l'OTAN en mission.
  • Enfin l'attentat contre le Colonel Arseni Pavlov, dimanche soir à Donetsk révèle par les difficultés de son exécution la marque d'un commando équipé et entraîné à ce genres d'opérations spéciales. La charge explosive meurtrière était placée dans le local à ordure attenant à la cage d'ascenseur et son dispositif synchronisé avec la montée de l'ascenseur. Or son installation et sa mise à feu exclut d'emblée tout amateurisme ou improvisation car :
  • La résidence de Motorola contrairement aux rumeurs était bien gardée 
  • Le local où a été placé la charge était fermé à clef et donc à accès limité
  • Le bon ciblage de l'explosion implique une surveillance physique ou par caméra
  • La synchronisation avec la montée de l'ascenseur suppose des capteurs de levage...
Donc la complexité du dispositif, la difficulté d'accès, a durée de son installation et sa mise en oeuvre sécurisée montrent qu'il s'agit bien d'une opération militaire soigneusement préparée et confiée à des spécialistes entraînés.
 
Or ces techniques sont typiques des services occidentaux tant par leurs moyens mis en oeuvre que par leur mentalité qui n'hésite pas à avoir recours à des modes opératoires terroristes pour des assassinats ciblés.

Lorsque l'on sait qu'en plus des contractors (souvent employés par des sociétés privées écrans de la CIA) et des volontaires occidentaux attirés dans les bataillons spéciaux ukrainiens, les USA envoient aussi des instructeurs et des "conseillers techniques" de l'OTAN former et encadrer les forces spéciales de Kiev on peut raisonnablement identifier dans ces dernières opérations leur marque de fabrique si ce n'est pas directement leurs propres griffes ! 

A ces opérations il faudrait rajouter les nombreux autres renseignements confirmés comme celui de l'arrivée à Marinka d'un groupe de tireurs d'élites sous contrat auprès d'une société étasunienne, etc...


L'implication de l'OTAN sur la ligne de front du Donbass n'est donc plus aujourd'hui qu'un secret de polichinelle comme en attestent les visites reconnues du lieutenant général Hodges, Commandant les forces US en Europe à Mariupol fin août ou du drone stratégique d'observation Global Hawk il y a 2 jours...


La situation sur la ligne de front

16 octobre 2016 - Bombardement de Staromikhailovka à l'Ouest de Donetsk

Sur le terrain, les forces ukrainiennes maintiennent la pression avec des bombardements sur l'ensemble du front et des attaques terrestres dans le Sud de la DNR.
Au cours de la dernière journée l'artillerie ukrainienne a tiré plus de 400 fois sur le territoire de la DNR.

Le 16 octobre matin, alors que 3 jours de deuil sont décrétés en hommage au Commandant du bataillon Sparta décédé la veille, les bombardements continuaient et une nouvelle attaque terrestre d'éléments d'Azov appuyée par l'artillerie lourde a eu lieu dans le secteur Sud au niveau de Leninskoe. ette nouvelle attaque (la troisième en 10 jours) a été encore repoussée par les forces républicaines qui déplorent la perte d'1 soldat tué et de 3 autres blessés. De leur côté, les mercenaires d'Azov ont eu minimum 5 tués et 10 blessés dans leur tentative d'assaut.


Du côté de la République de Lugansk sont signalés l'arrivée de nouveau matériels blindés et d'artillerie sur la ligne de front ainsi qu'une augmentation importante des vols de drones d'observation de l'armée ukrainienne. Concernant l'utilisation des drones il est important de relever que les ukrainiens ont utilisé 2 fois des drones pour larguer sans succès des charges explosives sur des positions républicaines à Lozove et Kalinovka.


Une stratégie de Kiev entre guerre et terrorisme


Kiev qui est en train de rejeter définitivement le processus de paix pourtant signé par Porochenko à Minsk, cherche donc à imposer une nouvelle guerre dans le Donbass mais sans paraître vouloir s'y engager pleinement au niveau stratégique et ceci certainement parce qu'une victoire militaire vu les réserves de l'armée ukrainienne est plus que jamais improbable.


L'armée ukrainienne semble donc se diriger vers une guerre de harcèlement sur le front et des opérations spéciales à l'intérieur des territoires de la DNR et LNR, afin d'épuiser les forces républicaines et surtout de terroriser la population pour la faire fuir des zones de combats et des villes de l'arrière. 
Mais cela est une stratégie des plus hasardeuses car l'épuisement est réciproque d'une part et que les Républiques lassées de subir risquent de vouloir à leur tour prendre l'initiative et engager Kiev vers une guerre qui aujourd'hui parait malheureusement inévitable...


Ce qui est sûr c'est que la guerre voulue par Kiev sera sale comme en témoigne le mode opératoire terroriste choisi par les "ukrops" pour éliminer la figure emblématique Donbass qu'était  "Motorola. 

Denis Pouchiline, le représentant de la DNR dans le groupe de contact de Minsk l'a très bien résumé : 
 
"L'Ukraine ne peut lancer une réelle attaque, parce qu'ils savent qu'ils vont perdre, alors ils en reviennent encore aux méthodes terroristes"

La prochaine étape cruciale de cette Ukraine balançant entre guerre et paix est la réunion du 19 octobre à Berlin pour la quelle le Président Poutine a souhaité voir le Président Porochenko s'engager enfin vers l'application des accords signés au lieu de chercher dans le non respect du cessez le feu (que son armée initie !) une excuse pour échapper à ses responsabilités politiques. 


Sur ce dernier vœu du Président russe, il faut reconnaître que même si Noël approche, ce n'est pas gagné !!


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Sources de l'article :


Voix de Sébastopol (sur l'attentat contre Motorola)

Newsli (sur la marque de l'OTAN)
 
S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation
 
Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 
 
Bien à vous 
Erwan
 


17/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres