La Russie s’installe pour longtemps parmi les meilleurs exportateurs mondiaux de céréales


Le 8 octobre 2010 – Source sputniknews

 

Selon Bloomberg, la Russie a établi un record de tous les temps pour le secteur agricole du pays, de près de 112 millions de tonnes de céréales récoltées à ce jour. En outre, la Russie est devenue le plus gros exportateur mondial de céréales.

 

La Russie est sur le point de reprendre le rôle de premier plan qu’elle avait dans le commerce mondial du blé il y a un siècle, admet Bloomberg, en commentant la récolte record de céréales du pays.

Selon Bloomberg :

«De la côte de la mer Noire et du cœur de la Volga jusqu’aux steppes sibériennes brûlées par le soleil, la vocation agricole de la Russie renaît, avec les céréales en fer de lance. Dynamisés par la baisse de 45% du rouble par rapport au dollar au cours de l’année dernière et par d’excellentes récoltes, les producteurs locaux se pressent sur les marchés d’exportation longtemps dominés par les grands acteurs occidentaux.»

Wheat harvest in Omsk Region
La Russie pourra commencer ses exportations de blé vers le Venezuela en 2017. © SPUTNIK / Alexey Malgavko

En effet, le 4 octobre, les agriculteurs russes ont récolté près de 112 millions de tonnes de céréales, établissant un record de 25 ans ; la récolte totale de céréales de cette année devrait être bien supérieure à 115 millions de tonnes. «Permettez-moi d’être net, ceci est un record de tous les temps pour le secteur agricole russe», a souligné le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, cité parRIA Novosti.

Selon le pronostic du ministère russe de l’Agriculture, le pays produira 116 millions de tonnes de céréales, ou peut-être un peu plus. Le ministère prévoit qu’en 2016-2017, jusqu’à 40 millions de tonnes de céréales, dont 30 millions de tonnes de blé, seront vendues sur le marché mondial, contre 32 millions de tonnes exportées en 2015.

Le précédent record de la Russie avait été dépassé en 2008, lorsque les agriculteurs ont produit 108,2 millions de tonnes de céréales.

Harvesting wheat at the fields of the Lebyage-Chepiginskoe JSC in Timashevsky District, Krasnodar Territory
La Chine mise sur les investissements dans le secteur de l’agriculture russe © SPUTNIK / Vitaliy TIMKIV

Citant le ministère américain de l’Agriculture, Bloomberg rappelle à ses lecteurs que la Russie a dépassé les États-Unis comme exportateur de blé la saison dernière, pour la première fois depuis des décennies. Selon le média, la Russie est susceptible «de remplacer l’UE à la première place cette année». En effet, les attentes à l’exportation de l’UE ont été réduites à 25,5 millions de tonnes, ont rapporté les médias à la mi-septembre, citant le pronostic du Centre international de croissance (CIG). Les fortes pluies en Allemagne et en France cette année ont porté un coup dur aux récoltes de blé.

 

Désormais, la Russie a pénétré de nouveaux marchés céréaliers, dépassant ses concurrents. Cette année, les principales destinations d’exportation pour le blé russe sont l’Égypte – le plus grand acheteur du monde – le Bangladesh, le Mozambique, ainsi que l’Indonésie, le Mali, Malte, le Mexique et la Birmanie. En outre, cette année Moscou a conclu des accords d’exportation avec l’Algérie et le Maroc.

 

Selon l’observatoire agricole russe Rosselkhoznadzor, le pays pourra aussi commencer à fournir du blé au Venezuela à la fin de 2016.

Wheat harvest in Russia's Kaliningrad Region. Exports of food now outstrip weapons, according to Gazeta.ru
La Russie devient le plus grand grenier à blé mondial et le leader à l’exportation, devançant l’UE, et les États-Unis ©Russie Sputnik / IGOR Zaremba

Pendant ce temps, à la fin septembre, le Premier ministre Medvedev a signé une directive abandonnant la taxe sur les exportations de blé, introduite en février 2015, pour une période allant du 23 septembre 2016 au 1er juillet 2018, afin de soutenir les agriculteurs russes et de stimuler le développement du marché des céréales.

 

Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est la politique de sanctions menée par les USA qui a boosté la croissance du secteur agricole, suite à l’embargo sur les produits alimentaires de l’UE et à un rouble affaibli.

 

Le 2 septembre, le ministre de l’Agriculture Alexander Tkachyov a souligné que la production céréalière de la Russie pourrait atteindre 170 millions de tonnes par an d’ici 2030, avec des exportations annuelles de 64 millions de tonnes. Plus tôt cette année, le ministre avait signalé que le pays prévoyait d’augmenter sa production de céréales à 120 millions de tonnes par an d’ici à 2020.

 

Toujours selon Bloomberg :

«La Russie sera parmi les premiers exportateurs mondiaux pendant une longue période, en particulier compte tenu du potentiel de progrès de la productivité là-bas. Les autres producteurs devront se battre pour maintenir leurs marchés traditionnels»,  a dit Tom Basnett, directeur général de Market Check, cabinet conseil en matières premières basé à Sydney.

«Avec notre nature et notre climat, c’est notre destin d’être exportateur», a déclaré aux médias Arkady Zlochevsky, président de l’Union céréalière russe, à la sortie de presse.

Traduit et édité par jj, relu par nadine pour le Saker Francophone