Korotchenzov

"Crimée, le retour à la Patrie"

Une réparation historique

 
Manifestation pro-gouvernementale à Stavropol (Russie), le 18 mars 2014, pour célébrer le rattachement de la Crimée à la Russie.
(Photo Danil Semyonov / AFP)
Au milieu de l'onde de choc provoquée par le coup d'Etat du Maïdan, une presqu'île a résisté comme un phare au milieu d'une tempête, c'est la Crimée, cette terre russe rattachée anecdotiquement à l'Ukraine par Kroutchev en 1954, à l'époque ou Kiev est un membre de l'URSS...
Lorsque le monde soviétique s'effondre, la Russie après avoir été ébranlée par cette fin de cycle, s'est relevée des ruines de son avatar communiste grâce à l'impulsion intelligente de Vladimir Poutine, un homme d'Honneur, officier ayant mis sa vie et ses compétences hors du commun au service de sa patrie.

Les habitants de la Crimée, choqués par les déclarations ethnocentrées des nouveaux maîtres de Kiev, apeurés par les mesures russophobes et les menaces violentes adressés officiellement par le gouvernement Turtchinov à l'encontre des populations russophones de l'Ukraine ont décidé d'organiser un référendum populaire afin de procéder un retour démocratique au sein de la Mère Patrie et continuer à vivre dans la Tradition de leur identité humaine.

Version sous titrée en français
 
La stratégie étasunienne qui provoqua la folie meurtrière du Maïdan et le coup d'Etat constitutionnel à Kiev n'avait pas prévu que les populations russophones réagiraient avec rapidité et cohésion à cette agression russophobe caractérisée; La Crimée, province russe par sa définition historique, géographique, culturelle et militaire a engagé un processus démocratique pour réparer une erreur historique qui en 1954 l'avait arbitrairement rattachée à l'Ukraine...
 
Les résultats du référendum populaire en Crimée de février 2014, contrôlée par des observateurs internationaux étaient sans appel : 96 %  des électeurs dont la plupart sont d'ailleurs des binationaux russo-Ukrainiens se sont naturellement prononcés en faveur de l'indépendance et du rattachement à la Fédération de Russie !  
La volonté souveraine du peuple qui s'est exprimée alors et bien que  conforme aux principes des "droits des peuples a disposer d'eux mêmes"  a été rejetée par le système occidental au nom de principes fallacieux comme le prouvent les précédents référendums initiés par lui comme au Kosovo ou à Mayotte qui mirent également un terme à une unité territoriale...
 
Ce référendum et ses conséquences coupe de fait l'herbe sous le pied de l'Oncle Sam pour qui la Crimée était un objectif géostratégique prioritaire dans sa stratégie de conquête, car évincer la flotte russe de la Mer noire c'est fermer une porte d'accès majeure de la Fédération sur la Méditerranée orientale.
 
Même si depuis de nombreux observateurs indépendants sont venus constater la cohérence historique et culturelle de ce rattachement territorial, et la satisfaction de la très grande majorité de la population d'y avoir souscrit, des sanctions ne cessent de frapper la Russie tandis qu'un anathème entoure la Crimée et tous ceux qui s'en approchent.
 
Car l’éthique politique pour le Nouvel Ordre Mondial n'existe que dans les limites de ses intérêts économiques et non dans celles des libertés fondamentales, et dès lors toutes les armes lui semblent légitimes pour punir celles et ceux qui refusent de se soumettre.
 
Ainsi de la censure, qui peut éventuellement et exceptionnellement s'envisager au regard de la morale, et qui est devenue aujourd'hui en France un joker pour les laquais étasuniens qui veulent nous soumettre à la doxa unique d'une ploutocratie mondialiste.
 
Depuis, la haine et la rancœur semble avoir noyé les dernières onces de raison de notre ploutocratie occidentale et particulièrement française qui, après vouloir poursuivre les députés venus en Crimée évaluer la situation par eux-mêmes, s'autorise a pratiquer la censure totalitaire contre un documentaire rapportant l'autre version des événements, celle vu par la Russie et surtout les habitants de Crimée. 
 
Ces derniers, que la censure occidentale insulte et méprise en les ignorant, sont bien les seuls a pouvoir présenter une légitimité dans cette crise criméenne de 2014, et ce documentaire leur donne justement la parole. 
 
Nous avons ici s'il en était besoin, une nouvelle preuve que nos gouvernements occidentaux ne sont que les valets des ploutocrates mondialistes et que leurs peuples ne vivent pas en démocratie, la liberté d'expression écrasée par une propagande de guerre totalitaire et violente...Ainsi de ce Juppé, aveuglé par sa russophobie et sa servitude à la ploutocratie mondialiste qui interdit la projection du documentaire à Bordeaux... 
 
Or la réalité est là : la Crimée est depuis le 18 mars 2014 heureuse et les laquais étasuniens malades comme des chiens enragés de n'avoir pu ronger l'os qu'ils croyaient avoir dérober... Et nos bouffons et faquins français, en opérant toute honte bue, une censure outrancière de ce documentaire qui présente simplement une autre vision des événements que celle de la Doxa officielle, prouvent qu'ils ne sont qu'un troupeau d'esclaves décérébrés trahissant la France et ses valeurs civilisationnelles.
 
Pour avoir lécher le cul des fasciste de Kiev, le maire de Bordeaux voit ses pompes cirées par l'ambassade ukrainienne qui "salue la décision responsable de la Mairie de Bordeaux et M.@alainjuppe d’annuler la projection d'un film “Crimée retour à la patrie”. Et dans cet échange de comptoir tenu entre deux collabos assoiffés, l'ukrainien transforme l'objection du français zélé en abjection en saluant cette censure servile comme une "contribution à la vie culturelle de Bordeaux" !!! ("les cons ça osent tout, c'est même à cela qu'on les reconnaît !", M.Audiard)
 
Jacques Chaban Delmas, compagnon de la Libération, ardent défenseur des valeurs et de l'indépendance de la France et maire de Bordeaux de 1947 à 1995 doit se retourner dans sa tombe car au pays de la servitude volontaire, la trahison et la stupidité ne semblent pas avoir de limites dans l'esprit corrompu de son successeur...
 
Erwan Castel, volontaire en Novorossiya


Sources de l'article : 

- Blog Noir de Brocéliande, le lien : ICI

Les autres liens sur la Crimée ici :
 
 
 
 


28/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres