Korotchenzov

Donbass : nouvelles de la vie des habitants de part et d'autre de la ligne de fron

Donbass : nouvelles de la vie des habitants de part et d'autre de la ligne de front:

Des nouvelles du coté de Donetsk: les gens ont passé de bonnes fêtes de fin d'année avec la tradition des cadeaux le 31 décembre au soir et s'apprêtent à fêter le réveillon de Noël demain soir - mardi (on ne fête pas Noël comme en France), les magasins sont bien approvisionnés. Le moral est plutôt bon. Les gens apprécient la solidarité du peuple russe. La vie se déroule normalement (comme avant).

Le chauffage fonctionne. Pourtant les gens redoutent une reprise brutale des hostilités que ce soit du fait de l'armée ukrainienne qui concentre des forces importantes de l'autre coté de la ligne de front, ou du fait des forces des républiques autoproclamées. Mais chacun(ne) espère que la raison l'emportera, que le cessez-le-feu se poursuivra et s'estime protégé par le général hiver (25 cm de neige avec des températures qui descendent à -20 degrés Celcius).

Les habitants franchissent régulièrement la ligne de front. Il faut en moyenne franchir une dizaine de check-point pour passer la nouvelle frontière qui existe de facto. Nul besoin de payer aux uns ou aux autres, les Ukrainiens comme les Miliciens de Donetsk ne rackettent pas les habitants qui franchissent la ligne de front. A chaque fois, présentation des papiers dans le calme et fouille complète des véhicules.

Quelques questions. Pas de menace, ni d'un coté, ni d'un autre. A souligner que les gens viennent jusque de la zone tenue par l'armée ukrainienne se soigner à l'hôpital de Donetsk (sinon il faudrait remonter très au nord jusqu'à Kharkov pour trouver des médecins et chirurgiens de renom). Le personnel de l'hôpital travaille de manière normale, il n'y a pas de pics d'activités comme après les derniers bombardements meurtriers qui avaient fait de nombreux blessés.


De l'autre coté, plus au nord, vers Konstantinovka et Artiomovsk, les rumeurs les plus folles circulent. Les habitants ne se sentent pas particulièrement rassurés de voir que des blindés stationnent à l'entrée et au centre-ville. Des tensions existent entre des réfugiés ayant fui les zones de combats, les habitants, et les militaires qui sont très nombreux. La vie est devenue très chère, le pouvoir d'achat a fondu avec la chute historique de la gryvna ukrainienne depuis l'automne. Des gens profitent de la situation de guerre pour s'enrichir (hausse phénoménale des prix dans les magasins ou des tarifs des taxis par exemple).

A l'est de Donetsk, en particulier sur les quartiers longeant la route qui traverse Ouglegorsk et mais aussi à Débalsevo, de nombreux logements n'ont pas été réparés (plus de fenêtre, et même trous dans les toits parfois) dans les zones résidentielles bombardées par l'armée ukrainienne début septembre, mais les gens qui sont restés habitent des logements où les fenêtres ont été colmatées par leur soin, en dépit des façades criblées de balles.

Ecrit dans la soirée du dimanche 4 janvier 2015.

Plus d'infos :

http://novorossia.today/flash-info/



05/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres