La Russie sait qu'elle est visée et le dit clairement: les américains sont en guerre contre la Russie. 

images (1)

Ils contrôlent les armes, les finances de l'Ukraine et la campagne militaire. L'objectif des nazis (oui, il emploie ce terme, que Poutine ne peux se permettre probablement) est d'annihiler la résistance pour construire une dictature et la mobiliser contre la Russie. Les troupes nazis sont passées de 2000 en Décembre 2013 à 50 000 en Mai 2014 et il en prévoit 200 000 d'ici Septembre (d'ailleurs à ce sujet, Itar-Tass révèle que tous les hommes de 25 à 35 ans ont été détenus à Slaviansk.) 

Il indique aussi que la militarisation de l'Ukraine se poursuit avec la réparation et rénovation quotidienne d'anciens chars qui prennent part aux combats et que l'objectif est notamment de reprendre la Crimée. Là ça devient intéressant. Il ne veulent pas pour autant marcher sur Kiev mais peuvent encore stopper le génocide en cours en fermant l'espace aérien et en ciblant les armes lourdes qui sont utilisées contre le peuple ukrainien. Il dit que dans 6 mois, ce ne sera plus possible. 


Il va plus loin dans son analyse en déclarant carrément l'Ukraine comme un pays occupé par les Etats-Unis (ce qui au fond n'est pas faux), que le SBU est contrôlé par la CIA (leurs rendez-vous en Ukraine en témoigne) et que cette guerre civile entraînera ultérieurement une guerre mondiale. Il finit en affirmant que les résultats de l'élection de Porochenko ont été falsifié, qu'il n'était crédité que de 40% des voix et que c'est directement à Washington qu'il faudrait défaire le nazisme. Fawkes


-----------------------

Réseau international:

Le développement récent des opérations militaires en Ukraine a entraîné diverses réactions, du désespoir devant la crise humanitaire jusqu’à la condamnation du manque de réactivité de la Russie. Certains voient dans l’attitude de Moscou une sorte de passivité peureuse des réactions européennes, ramenant les événements ukrainiens à une sorte de confrontation entre deux lutteurs où l’Union Européenne serait l’arbitre et nous les spectateurs comptant les points. Et, bien entendu, comme dans tout match, la personnification des actions des adversaires s’impose, et Poutine y est présenté comme hésitant voire un lâche, qui aurait à perdre ou à gagner ceci ou cela, perdant de vue la vraie dimension de ce qui se passe.

Sergei Glazyev, le conseiller économique de Vladimir Poutine, nous brosse dans cette vidéo une perception plus globale des vrais enjeux de la crise ukrainienne et des actions militaires en cours. La Russie a pleinement pris la mesure des évènements, les plaçant dans leur contexte non seulement géopolitique actuel, mais aussi historique. La conclusion de Moscou est claire : la Russie est en guerre contre les Etats-Unis. Il ne s’agit pas ici de se laisser entrainer dans tel ou tel piège, ce ne seraient là que des manœuvres tactiques, ni de réagir au coup par coup à telle ou telle action de l’ennemi, mais de mener une stratégie cohérente à long terme. Cela exclut évidemment les réactions primaires qui n’ont pas de réelle portée dans le combat global.

Dans cette vidéo, Sergei Glazyev nous montre également que la Russie n’a jamais été dupe quant aux vrais objectifs de cette guerre, et des trois précédentes, les première et deuxième guerresmondiales, et la guerre froide, et qu’elle a toujours su que l’Europe n’a jamais été qu’un outil naïf et manipulable à volonté.




Sources: Avic – Réseau International / Fawkes News