UKRAINE. Publié le mai 6, 2014 @ 22:30

Par Alexandre Sivov

dodo2

Hier, lundi, se sont déroulées à Odessa les premiers funérailles de six personnes tuées pendant le massacre antirusse du 2 mai. Dans ces décédés, un seul défunt dont connaît le nom, est le député du Conseil de la région d’Odessa, Vyacheslav Markin. Les proches des autres morts, par peur de représailles, n’ont pas annoncé les noms des autres défunts. Il règne un climat de terreur actuellement dans la ville. Le centre-ville, très touristique, où on voyait toujours de nombreuses personnes se balader est maintenant presque désert. Les cafés chics sont vides, ainsi que le supermarché Athena où des militants pro-russes se cachaient le 2 mai après la bataille rangée qu’ils ont perdu.

dodo1

Les gens se disent que,  si c’est le prix à payer pour maintenir l’unité de l’Ukraine, alors au diable cette unité !

A propos ses autres dirigeants Anti-Maïdan.

  • Oleg Mouzyka a été arrêté, bien qu’il soit plutôt un orateur  plus qu’un leader Anti-Maïdan.
  • Artiom Davidchenko, frère d’Anton Davidchenko, arrêté par le SBU le 17 mars, était dans la Maison des syndicats. Il a été blessé. On ne sait pas la cause : par la fumée, le feu où par une arme à feu. On a réussi le soigner et le cacher dans un hôpital.
  • Leur mère, Loudmila Davidchenko (en première ligne avec les femmes dans la vidéo) est en cavale. Bien qu’elle ne soit pas un leader. C’est une simple militante. Lors de la capture de son fils aîné, les officiers du SBU ont tiré sous ses pieds.
  • Gregory Kvasnyuk, animateur de la chaîne "ATV" d’Odessa (sa diffusion après la prise du pouvoir de la junte de Kiev  a été interdite). Il est en fuite depuis.
  • Son fils, Yegor Kvasnyuk, l’un des leaders officiels Anti-Maïdan (le plus modéré d’entre eux) est en cavale.
  • Rostislav Barda, est en cavale.
  • Alexei Albou, un ancien communiste, député du Conseil régional de la région d’Odessa et candidat à l’élection de la Mairie d’Odessa est le seul qui n’est pas entré en clandestinité.

dodo3

Cependant, tous ces dirigeants ont commencé à perdre de l’influence depuis des semaines sur la foule. Ces derniers lâchés, le pouvoir se déplace peu à peu vers les mains de jeunes leaders radicaux. Certains d’entre eux, j’avais entrevu leurs visages.

dodo4

>>>Rejoignez-nous sur Facebook

>>>Suivez-nous sur Twitter

Le 3 mai dernier, on a appris qu’après le massacre, 1800 policiers de la ville d’Odessa avaient été licenciés. En deux mois, on a assisté au sein de la police d’Odessa, quatre changements à sa tête.

dodo5

Il est de plus en plus clair que le massacre du 2 mai n’a eu que des victimes du côté des pro-russes. Mikhail Dolgov, coordinateur du départemental d’information et d’analyse des Anti-Maïdan tient ces résultats des hôpitaux. Aucun des combattants du Secteur droit n’a eu la moindre blessure. Il y a donc des risques pour que la Résistance d’Odessa n’entre très prochainement en action, même avec des armes lourdes. Actuellement, le centre d’Odessa grouille de militants du Secteur droit venu  d’ailleurs. Leur siège, au cœur de la ville, est situé au 36, rue Joukovski. Leur représentant du Vinnitsa en masque noir et habillé d’une armure a annoncé lors de leur meeting:

 - Nous sommes 2000 personnes à Odessa.

- La moitié de Maïdan (a comprendre  de Kiev) est maintenant à Odessa.

Informations de Mikhail Dolgov par téléphone pendant la soirée du 5 mai:

On a appris qu’à Odessa, 500 militants du Secteur droit sont arrivés.

On a évacué d’Odessa, les personnels des établissements d’enseignement.

On a fait dynamiter une des stations de pompage, qui alimentent l’eau à Odessa. Du coup, une partie de la région de Tairova est privée de l’alimentation d’eau potable.

Le gouverneur de la région d’Odessa Vladimir Némirovsky a démissionné. Il refuse d’être responsable des événements à venir. 

Nous pouvons conclure qu’en ville, il se prépare quelque chose de vraiment affreux. Nous, les militants Antimaïdan du second échelon avons pris le maquis aussi, après que nos leaders se sont échappés le 4 mai.

dodo6Actuellement,  son téléphone ne répond plus. Quelle est la précision de ces informations ? Mais, impossible de le savoir.

Le SBU a commencé une " chasse à l’homme " à Odessa. Les personnes arrêtées à la Maison des syndicats dans la soirée du 2 mai, puis transférées à Belgorod-Dniestrovsk suite au manque de place à Odessa, ont été déportés à Kiev. Par conséquence, ils n’ont pas été libérés le 4 mai. Le SBU aura, sans aucun doute, à forcer des confessions pour leur attribuer l’attaque délibérée du Secteur droit et l’incendie criminel causé dans la Maison des syndicats.

Kiev a annoncé la création à Odessa de ce que les habitants ont déjà surnommé "le bataillon de la mort".  Ça sera le "bataillon de la défense territoriale" fort de plus de 400 hommes. Il sera formé par le Chef d’état-major du Ministère de la Défense qui aura un salaire astronomique pour l’Ukraine où il subsiste une grande misère. Le salaire d’un sous-officier est de 1200 $ et pur un soldat de 600 $. Pour y participer, on doit être citoyen ukrainien, en bonne forme physique et un patriote, ‘est à dire d’une "Ukraine unie". Conformément à la terminologie politique ukrainienne "être un patriote" signifie être sympathisant du Secteur droit.

Alexandre Sivov