Korotchenzov

Les sanctions antirusses ont causé à l’Italie cinq milliards d’euros de pertes

Les pertes du secteur agricole italien dues aux mesures adoptées par la Russie en réponse aux sanctions occidentales sont estimées à 1,2 milliard de d’euros.


110
 
 
 
 
 
 
 
 L’économie italienne a subi plus de cinq milliards d’euros de pertes à cause des sanctions introduites contre la Russie, a déclaré, le 15 avril, Antonio Fallico, président du conseil d’administration de la Banca Intesa, la plus grosse banque d’Italie.
Produits italiens

Produits italiens

Les pertes du secteur agricole italien dues aux mesures adoptées par la Russie en réponse aux sanctions occidentales sont estimées par l’économiste à 1,2 milliard de d’euros. M. Fallico souligne que c’est le marché des fruits qui a le plus souffert.

Il affirme que près de 300 000 personnes, travaillant dans des secteurs orientés vers la Russie, ont déjà perdu leur emploi dans le pays. Les secteurs de la mode, de la fabrication de meubles et de la construction automobile ont notamment subi de lourdes pertes à cause des sanctions. En outre, le flux de touristes russes visitant le pays s’est réduit de moitié, poursuit M. Fallico.

De l’avis de l’expert, « les sanctions se sont avérées pas moins dramatiques pour l’ensemble des pays européens que pour la Russie ». « Je vais vous donner un exemple : en Allemagne, 500 000 employés qui travaillaient dans la sphère des relations commerciales germano-russes se sont retrouvés sans emploi », a-t-il dit.

À une question sur les sanctions antirusses, le banquier italien a répondu que celles-ci seraient « levées tôt ou tard ». « L’Europe est condamnée au rapprochement avec la  Russie. Et l’Italie – qui est historiquement l’un des principaux pays d’Europe –, son gouvernement et ses entrepreneurs pensent et estiment la même chose », a déclaré Fallico.

En janvier, le président du Comité économique allemand pour les pays de l’Est Eckhard Cordes avait estimé à six milliards d’euros les pertes causées par les sanctions antirusses à l’économie allemande à la fin de l’année 2014. L’économie russe, de son côté, aurait perdu 949 milliards de roubles (plus de 16,5 milliards d’euros) entre mi-2014 à mi-2015 à cause des sanctions occidentales, estime-t-on à l’Institut d’analyse stratégique FBK Grant Thornton.

 
 


23/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres