difficult_life_of_ronald_mcdonald_07

 

Bien que la chaîne n’ait pas donné d’explications précises, sa décision est clairement due à la situation politique.

Commentant cette annonce, le leader du Parti libéral-démocrate (nationaliste) russe, Vladimir Jirinovski, a déclaré que la chaîne serait bien inspirée de fermer aussi tous ses restaurants dans la reste de la Fédération (elle en compte environ 400). Il a ajouté qu’après s’en être débarrassé, viendrait le tour de Pepsi-Cola.

Reseauvoltaire