Korotchenzov

MOSCOU APPELLE LA FRANCE À NE PAS ACCUSER LA RUSSIE DE TOUS LES MALHEURS UKRAINIENS

(Quand on a devant soi le roi des menteurs, le ministre de la guerre, le lèche-bottes de l'Empire US, que faire ?)

 

Le ministère russe des Affaires étrangères a réagi le 16 avril aux propos du chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, qui avait publié la veille sur son comptetwitter : « En Ukraine, les Russes sont à la manœuvre ce sont des méthodes qu’on connaît, qu’on a déjà vues en Crimée ».
Laurent Fabius et Sergueï Lavrov diplomatie.gouv.fr

Laurent Fabius et Sergueï Lavrov diplomatie.gouv.fr

« C’est avec une profonde perplexité que nous avons accueilli la déclaration du ministre français des Affaires étrangères et du développement international Laurent Fabius sur l’Ukraine (publiée sur Twitter), dans laquelle il rejette l’entière faute de l’escalade des tensions sur place exclusivement sur la Russie.

C’est comme si M. Fabius ne pensait pas une seconde au fait que les gens qui ont usurpé le pouvoir à Kiev à l’issue d’un coup d’État ne lèvent pas le petit doigt pour œuvrer à la normalisation de la situation dans le pays, par le biais de l’élaboration transparente d’une réforme constitutionnelle impliquant la participation de toutes les forces politiques et de toutes les régions de l’Ukraine, par la mise en œuvre des transformations indispensables visant à garantir des conditions de vie sûres et confortables à tous les citoyens d’Ukraine sans exception.

Le ministre n’a pas non plus soufflé mot de l’ordre criminel d’Olexandre Tourtchinovd’écraser par la force la protestation des habitants du Sud-Est, qui va à l’encontre de la constitution du pays et, généralement, de toutes les exigences de la raison.

De plus, nos partenaires français refusent d’admettre ce fait évident que le bal, aujourd’hui, à Kiev, est mené par des antisémites ouverts, des radicaux, des néo-fascistes.

Mais le contraire serait étonnant, vu que M. Fabius considère Monsieur Oleg Tiagnibok, qui figure à la cinquième place de la liste des plus virulents antisémites d’Europe établie par le centre S. Wiesenthal, comme un politicien tout à fait respectable, « peut-être juste un peu plus à droite que ceux de la droite traditionnelle ».

Le plus regrettable est que de tels propos soient tenus par le chef du département de politique étrangère de la France, qui a été témoin du fameux accord du 21 février, qui traçait la voie vers le rétablissement de l’ordre en Ukraine.

Au lieu d’adresser des accusations gratuites à la Russie, prétendument cause première de tous les malheurs de l’Ukraine, la diplomatie française dirigée par Laurent Fabius aurait mieux fait de consacrer ses efforts à exécuter les obligations que la France avait prises sur elle en qualité de garante de cet accord du 21 février. Peut-être qu’alors, précisément, il ne serait pas arrivé ce qui se passe en ce moment même, quand les pouvoirs publics à Kiev ont l’intention, cyniquement et sans le moindre remords, de déclencher une guerre contre leur propre peuple. »

 

 



17/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres