UKRAINE. Crimée: la folie américaine et de l’ONU contre la Russie devient risible

Publié le mar 14, 2014 @ 10:29

136

 

 

Arseni Iatseniouk et Barack Obama

Arseni Iatseniouk et Barack Obama

Diantre.

Autoproclamé ou élu à la criée, c’est selon, le petit facho Arseni Iatseniouk, homme-lige de la petite voleuse et escroc Ioulia Volodymyrivna Tymochenko a été reçu à la Maison Blanche et ensuite à l’ONU. Il a été élu par qui pour parler au nom de l’Ukraine ? Barack Obama est décidément un clown cynique, un monstre froid, qui veut, par simple idéologie, mettre le monde en guerre. Quant à l’ONU, -ce machin disait de Gaule-, c’est vraiment un machin. Ambiance.

 

Les nouvelles autorités ukrainiennes, ou plus exactement de Kiev, rien que de Kiev, demandent aux Etats-unis de les armer. Rien que ça. Pire, les Etats-Unis disent étudier la demande. L’escalade risque d’être justement en défaveur de l’Ukraine et surtout de l’Europe. Quant aux Yankees, c’est le dernier de leurs soucis, ils sont très loin. Les Américains jouent désormais la carte tatare, pour essayer de déstabiliser la Crimée car, ce n’est pas la Russie qui est à l’origine de troubles en Ukraine, mais bien les Etats-Unis et leurs sous-fifres. Ces gens, prêts à tout violer quand ils sont en difficulté, sont très mal placés pour donner des leçons à qui que ce soit.

 

Donc, comme par enchantement, le chef des Tatars, Moustafa Djemilev, vient de sortir d’un chapeau de magicien. Il serait pro-Kiev. mais, il ne s’agit pas d’être pro-Kiev ou pas mais simplement laisser parler la démocratie. Or, dans le cas d’espèces, comme on dit aujourd’hui;, il n’y a pas photo. Mais franchement, d’entendre Barack Obama mettre en garde Vladimir Poutine, comme s’il parlait d’un vulgaire dirigeant européen, c’est l’hôpital qui se fout de la charité. Sans doute pris d’acouphènes, Barack Obama met en garde Vladimir Poutine au sujet de l’Ukraine, le menaçant de "coûts" s’il ne renonçait pas à l’annexion de la Crimée. A quel moment l’a-t-il fait ? Et l’autodétermination des Criméens ? Et la démocratie, ça n’existe plus ?

 

Les Tatars feront un choix. Soit, ils quittent la Crimée, soit, ils restent. Poutine leur a donné la garantie de vivre sereinement. Le référendum sur le statut de la Crimée se tiendra sur tout le territoire de la péninsule le dimanche 16 mars. L’autoproclamé "communauté internationale" craint la démocratie. Quoi de plusnormal anormal ? Ce sera oui ou oui car, plus de 80 % de la population locale a la ferme intention de se prononcer pour le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie. Fichtre. Considérant que les autres contrées de l’Est, du Sud et du Sud-Est de l’Ukraine risquent de prendre le même chemin, les pompiers pyromanes, avec en tête l’antéchrist américain Barack Obama, crient au loup. A qui la faute ? Ils refuseront de répondre à cette question…après avoir validé un coup d’état…

 

Comme le disait Alfred de Vigny dans le poème "La mort du loup", "seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse". Regardez comment, telles des mouches, ils pataugent dans la bouse. Et pendant ce temps-là, Poutine, lui, gère. Ses troupes se renforcent aux frontières ukrainiennes, simplement pour protéger les Russes, les russophones et les russophiles. Il est prêt à en découdre, contrairement aux aboyeurs qui n’ont nullement les moyens de leur politique à part brailler. Vous verrez !