UKRAINE. Odessa: la ville est entrain de basculer fortement vers la Fédération de Russie

Publié le mar 30, 2014 @ 23:27

15

 

Par Alexandre Sivov*

Odessa le 30 mars 2014/Crédi photo/ Alexandre Sivov

Odessa le 30 mars 2014/Crédit photo/ Alexandre Sivov

ODESSA, Ukraine – Ce dimanche 30 mars 2014, à Odessa, il y a eu une manifestation Anti-Maïdan qui a regroupé plus de 20  mille personnes lors d’un grand meeting. Après ce dernier, il y a eu à travers les rues de la ville, une procession. Les manifestants brandissaient des drapeaux russes, le flambeau rouge de l’ex URSS, y compris le drapeau israélien avec, bien sûr, toutes les inscriptions familières qui sont désormais de toutes les manifestations, notamment : " Russie, protège-nous !"

Odessa le 30 mars 2014/Crédit photo/ Alexandre Sivov

Odessa le 30 mars 2014/Crédit photo/ Alexandre Sivov

Il y a quelques jours, ici à Odessa, en voulant calmer le jeu, les organisateurs anti-Maïdan avaient rencontré leurs adversaires pro-Europe en leur demandant d’enterrer la hache de guerre. Hélas, comme réponse, ces derniers avaient plutôt incendié leurs véhicules dans la nuit.

Odessa le 30 mars 2014/Crédit photo/ Alexandre Sivov

Odessa le 30 mars 2014/Crédit photo/ Alexandre Sivov

Un ami, journaliste de télévision que nous avons rencontré raconte:

La moitié du personnel des chaînes de télévision d’Odessa ont été licenciés. Il n’y a plus d’argent pour les payer. Pour le reste, c’est à dire ceux qui sont maintenus à leurs postes -le personnel le plus précieux-, leurs salaires ont été réduits de moitié car, ils travaillent désormais à mi-temps. Les propriétaires de chaînes aux journalistes : "faites ce que vous voulez". Il n’y a plus aucune instruction. Ainsi, pour les journalistes de télévision à Odessa aujourd’hui, il y avait une liberté totale d’expression. Quant à la télévision de Kiev, elle a carrément perdu la guerre de l’information, contrairement aux chaînes de télévision russe en raison de son niveau très faible et surtout son manque criard de professionnalisme.  C’est pour cela que les chaînes russes sont actuellement interdites en Ukraine depuis quelque jours.

Les manifestants réclamaient aussi la libération d’Anton Davidchenko, leader charismatique des anti-Maïdan, arrêté par le service de sécurité ukrainien (SBU) ou Sluzhba Bezpeky Ukrayiny . Auprès de lui, de l’endroit où il est interné, se trouveraient 5 ou 6 autres de ses compagnons de lutte. Les rumeurs vont bon train à Odessa, qui affirment que le SBU a embastillé au moins 2500 personnes proche du mouvement de contestation.

Odessa le 30 mars 2014/Crédit photo/ Alexandre Sivov

Odessa le 30 mars 2014/Crédit photo/ Alexandre Sivov

Près du monument du Duc d’Odessa, une grande foule d’anti-Maidan a tabassé quelques partisans de pro-Maidan. Ces derniers sont considérés comme des attardés mentaux et, sur leurs visages, les pro-Maidan l’ont tagué au feutre. Un d’eux a même eu ses dents brisées. Une très grande violence donc, dans certains coins. Il lui sera difficile de se soigner, compte tenu de la déliquescence sociétale actuelle à Odessa…

Odessa le 30 mars 2014/Crédit photo/ Alexandre Sivov

Odessa le 30 mars 2014/Crédit photo/ Alexandre Sivov

Hélas, tout cela n’est encore que le début. L’Ukraine sera dans un défaut de paiement, dans les prochains mois et peut-être même les prochaines semaines. Après ça, pour sûr, tout va exploser à Odessa.

Odessa le 30 mars 2014/Crédit photo/ Alexandre Sivov

Odessa le 30 mars 2014/Crédit photo/ Alexandre Sivov

Alexandre Sivov est journaliste, correspondant d’allainjules.com en Russie et en Ukraine