entre censure, échec, violence, interdiction, propagande et faiblesse abyssale

Publié le mar 26, 2014 @ 9:38

rt

Les nouvelles autorités ukrainiennes poursuivent dans le déni et la fuite en avant. Hier, dans la nuit, ils ont fait voter une loi pour l’interdiction des médias russes sur leur territoire. Une mesure qui relève de la censure et de leur échec à déformer la réalité du terrain.

 

La majorité des fournisseurs ukrainiens, sous la contrainte, sans réel procédé juridique ont cessé de diffuser les quatre principales chaînes de télévision russes. La surveillance des médias est une violation des obligations internationales de l’Ukraine et une atteinte à la liberté des médias. Pour les soi-disant démocrates, ça fait désordre. Même les partenaires occidentaux de l’Ukraine commencent à s’inquiéter, d’autant plus que les manifestations xénophobes et antisémites se multiplient. Est-ce parce que les chaînes russes le montrent que les nouvelles autorités veulent cacher leur échec ? Sans doute.

 

Quand on sait que l’Ukraine, qui parlait du retrait de ses troupes de Crimée vit un camouflet retentissant, on peut comprendre ces usurpateurs qui ne savent plus à quels saints se vouer. En effet, sur les 18 000 militaires qu’il y avait en Crimée, on ne dénombre que 1500 qui ont rejoint l’Ukraine. Les autres ont préféré faire allégeance à la Russie. Il faut aussi noter ce que vous ne lirez nulle part: l’augmentation des salaires des militaires multipliés par deux. Bien sûr, la presse mainstream occidentale n’osera pas le mentionner, tellement, c’est un désaveu pour l’Occident.

 

On l’aura compris, les autorités de Kiev, qui  nient la montée de l’extrémisme de droite dans une nouvelle Ukraine dite démocratique, ne veulent pas que le monde entier sache la vérité. Mais, ici, depuis le début de cette fausse révolution, nous avons attiré votre attention sur la montée exponentielle des manifestations fasciste , de xénophobie , et de violences ethniques. A force de vouloir mettre tout ça sous le tapis, un jour, tout explosera. L’Ukraine se dirige vers une implosion violente…

 

Regardez cette vidéo d’extrémiste qui force le directeur de la télévision de signer sa démission car, il favoriserait, semble-t-il, des programmes russes: