Korotchenzov

Un excellent interview avec un psychiatre qui a 40 ans d'expérience : vous aussi vous êtes indirectement coupable du sang qui coule au Donbass.

Глазами судебного психиатра “L’harmonie universelle ne vaut pas une seule larme d’un enfant martyrisé”

"Je veux dire à tous ceux qui parlent des citoyens ukrainiens, des militaires en disant qu'ils étaient "trompés", qu'il faut leur donner "le temps pour qu'ils comprennent la situation politique" etc, je veux dire : vous aussi vous êtes indirectement coupable du sang qui coule au Donbass. Vous justifiez les assassins ukrainiens par la carence mentale qu'ils n'ont pas. Vous dites, un garçon (et un garçon a entre 20 et 40 ans) s'est trompé et a tué une femme avec un bébé dans ses bras dans leur maison. Et la mère de ce garçon s'est trompée aussi quand elle l'a béni pour qu'il fasse ce meurtre... Et le chauffeur qui a amené le garçon jusqu'au lieu de l'assassinant bien sûr s'est trompé... Vous leurs donnez une justification et c'est ainsi que vous préparez les nouvelles victimes : les nouvelles mamans du Donbass avec les enfants dans leurs bras.

Comme un psychiatre avec 40 ans d'expérience je vous assure que quand les militaires ukrainiens disent qu'ils été trompés c'est un pur mensonge, une simulation. Seulement les gens avec les dysfonctionnements sérieux du système psychique, que le tribunal admet être irresponsable et incapable, ne savent pas comprendre la situation politique dans leur pays (et encore certains de ces gens comprennent très bien la politique ukrainienne et internationale). Tous les autres ne sont pas seulement capable de le faire mais sont obligés de distinguer le bien et le mal. C'est leur devoir. Surtout quand le sang coule comme une rivière dans le pays.

Tous ceux qui sont venus au Donbass et qui écrasent la volonté du peuple du Donbass, qui refusent de reconnaitre les résultats de nos referendums, qui composent des contes sur l'agression russe, qui se détournent des centaines de vidéo (en disant que c'est une mise en scène) où le peuple du Donbass crient (crient!) leur choix, crient les noms de leurs assassins - ils sont pris tous la décision consciente et sont obligés de porter la responsabilité.

Cette décision ils ont prise suite au pesage les "pour" et les "contre". D'un coté des milliers de civils du Donbass morts, des dizaines de milliers de maisons détruites. D'un autre - les avantages (matériels et psychologies) qu'ils vont avoir de la participation à ce projet ukro-américain.

C'est plus simple pour eux de tuer une maman de Donetsk avec son enfant que de perdre leur travail ou leur liberté pour un an ou deux. D'un coté je suis désolé pour les gens que le gouvernement a mis devant ce choix. Mais d'un autre coté c'est le peuple ukrainien qui a voté pour ce gouvernement que le Donbass refuse de reconnaitre.

Je hais les gens qui sont capables pour garder leur statut social de tuer les enfants. Je préfère passer toute ma vie au prison que de tuer les civils et détruire leurs maisons. Il n'existe pas un but pour lequel je tirerais sur une maison où maman allaite son bébé. Visiblement dans les autres villes ukrainiennes les gens sont élevés autrement. A Nikolaev et à Kiev - pour l'instant symboliquement mais déjà impunément - on mange des bébés et boit leur sang".

Traduction Olga Zaikina

 

Olivier Rabache Merci Olga pour cette traduction. Au-delà de ce très intéressant (et réaliste) constat, elle amène de nombreuses réflexions sur la nature barbare du système occidental: le darwinisme social (les «winners» et les «losers»), la morale néokantienne de l'intention, la double norme (primat du «juste» abstrait sur le «bien commun»), etc. Il faut voir l'Occident (individualiste) comme un système, dont le nazisme (totalitaire) n'est pas l'antithèse mais la forme paroxystique, le produit naturel, l'aboutissement logique. Pardon d'employer des notions complexes, mais les développer me demanderait des heures. Je renvois juste à l'ouvrage fondamental d'Enzo Traverso (La violence nazie. Une généalogie européenne, La Fabrique, Paris, 2002). Le néonazisme, entendu comme prolongement de ce système occidental, et non comme résurgence folklorique, est incompréhensible sans cette grille de lecture, que je crois pour ma part tout à fait pertinente.



29/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres