Korotchenzov

Un homme vient d'entrer dans la légende...

Mozgovoï assassiné !
 
De retour du front, où, dans notre secteur, toute la nuit durant les forces ukrainiennes ont bombardé les positions républicaines au Nord de Marienka, la plus grande déflagration nous attendait à notre base lorsque nous apprenions avec tristesse la disparition de Alekseï Mozgovoï, victime d'un lâche attentat ce samedi 23 mai.
 
Mozgovoï incarnait dans toute sa dimension passionnelle et même libertaire cet engagement total pour la défense d'un sanctuaire. Ce chef de guerre incontesté, par delà les critiques (inévitables) que provoquaient ces prises de position et son franc parler, vient de sceller de son sang une pierre d'angle de l'Histoire de la Novorossiya...
 
Que les dieux des combats l'accueillent comme il le mérite au banquet du Walhalla, car cet homme, cet insoumis qui a fait don de sa personne à sa patrie, mérite notre respect éternel et n'en doutons pas, son esprit planera toujours et encore au dessus de nos champs de bataille,nus apportant alimentant notre courage devant les monstres qui viennent pour mourir sur nos remparts...

Erwan Castel
 
Est-ce cette intuition qui caractérise les grands combattants ou cet appel du de la Camarde qui rodait depuis des mois, de plus en plus pressante autour de lui, qui poussa Mozgovoï à écrire lui même son épitaphe ? 

Не плохо в мае умереть,
Могильщику копать удобно.
И соловьи всё будут петь,
В последний раз, так бесподобно.

Под грохот первых майских гроз,

Вместо унылых отпеваний...
И дождь, прольётся вместо слёз,
Он смоет грусть воспоминаний.

Могильный холмик приютит,

Под покрывалом трав зелёных.
Пусть даже крест там не стоит,
Среди берёзок утомленных.

Под шелест листьев молодых,

Что только к жизни потянулись.
Пока ещё нет трав седых,
А только, только всё проснулось.

Не плохо в мае умереть...

Остаться в свежести весенней.
И хоть не смог я всё успеть,
Но не осталось уж сомнений...
Не плохо, в мае умереть...

Алексей Мозговой. 

__________

C'est pas mal de mourir en mai
Il est aisé aux fossoyeurs de creuser 
Et tous les rossignols seront à chanter,
La dernière fois, si excellemment.

Sous le grondement des premiers orages de mai,

Au lieu des obsèques tristes ...
Et la pluie, déversée en place des larmes,
Lavera la tristesse des souvenirs.

Monticule de l'enterrement, abri

Sous une couverture d'herbe verte.
Même si il y a une croix
Parmi les bouleaux fatigués.

Le bruissement des jeunes feuilles ,

à peine étirées à la vie.
Pas encore d'herbe grise,
Mais seulement tout juste venant de se réveiller.

Nombreux sont décédés en mai ...

Restez au printemps frais.
Et bien que je ne pouvais pas tout attraper,
Mais il reste beaucoup de doute ...
C'est pas mal, de mourir lors d'un dernier mai...

Alexeï Mozgovoï
 
 


24/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres