Korotchenzov

Une semaine en DNR sous le régime du... "cessez le feu" !

Bilan de la dernière semaine de juin

http://alawata-rebellion.blogspot.ch/2016/07/bilan-de-la-derniere-semaine-de-juin.html

 

 
Dans la semaine du 24 au 30 juin, les forces ukrainiennes malgré les accords de Minsk, officiellement toujours en vigueur ont intensifié leurs attaques contre les territoires des Républiques de Lugansk et Donetsk, et le bilan résumé ici ne concerne que cette dernière.
 
Bombardements mais aussi attaques au sol, sans compter les observations et les renseignements obtenus depuis les territoires occupés par Kiev (De Slaviansk à Mariupol) faisant état d'une augmentation des mouvements et concentrations de nouvelles unités ukrainiennes d'assaut et d'artillerie sur la zone du front.

Les bombardements ukrainiens

 
L'armée ukrainienne a pilonné chaque jour et chaque nuit la ligne de front de la DNR, du secteur Sud (Shirokino) jusqu'au secteur Nord (Debaltcevo) 
 
Au total, rien que pour la semaine écoulée, 3734 tirs ont été enregistrés dont 2950 avec des armes lourdes prohibées par les accords de Minsk (d'un calibre supérieur à 100mm)
 
En plus des tués et de blessés (voi § suivant) les bombardements ulrainiens ont détruit complètement 2 maisons et endommagé 61 autres  bâtiments résidentiels dans des quartiers de Gorlovka, Zaitsevo Makeyevka, Donetsk, Dokoutchaïevsket et Kominternovo.
 
Pertes républicaines en République de Donetsk


Dues aux Bombardements 

3 civils dont 2 enfants de 6 et 7 ans ont été tués sous les bombardements ukrainiens et 10 autres civils blessés

2 soldats de l'armée de la DNR ont été tués sous les bombardements et plusieurs ont été blessés à divers degrés de gravité 

Pertes au combat


Les 2 principaux combats au sol de la semaine se sont déroulés les 27 et 29 juin, chaque fois à l'initiative d'unités ukrainiennes violant les accords de Minsk :
 
8 sapeurs ont été fait prisonniers à Shirokino le 27 juin au cours d'une mission de déminage où leur unité a été bombardée.
 
6 soldats ont été tués et plusieurs autres blessés le 29 juin au cours d'une l'attaque ukrainienne avant qu'elle ne soit repoussée à proximité d'Uglegorsk, dans le secteur de Debaltcevo.

Estimation des pertes ukrainiennes

 
Durant la semaine écoulée, les estimations des pertes minimales subies par l'armée régulières et les bataillons spéciaux de Kiev s'élèvent à 80 tués, selon le Commandant du bureau Opérations de l'Etat Major de la DNR Dennis Sinenko dont 20 soldats ukrainiens et miliciens de "Prayvi Sector" trouvés dans le secteur de  Krasnogorovka et 10 soldats dans le secteur de Avdeevka.
Concernant la dernière bataille qui s'est déroulée dans le secteur de Debaltcevo, le bilan des pertes ukrainiennes n'est pas encore connu, mais selon les renseignelents recueillis sur les réseaux sociaux et communications ukrainiens, elles sont très importantes.
Après avoir perdu des véhicules blindés au moment de l'assaut, c'est surtout lors de la contre offensive républicaine que les ukrainiens ont subi des pertes sévères, certaines sources évoquant plusieurs dizaines de tués.

Par ailleurs dans les interceptions des communications et messages de l'ennemi, environ 30 personnels de l'armée ukrainiennes ont été tués et blessés cette semaine dont 20 explosés par leurs propres mines et 10 blessés plus ou moins gravement  au cours de rixes d'ivrognes.

En conclusion, au moment même où se déroulait une nouvelle réunion tripartite du groupe de contact chargé de l'application des accords de Minsk, Kiev a montré sa détermination à piétiner les tentatives de résolution diplomatique de crise ukrainienne et à poursuivre son effort de guerre contre le Donbass.

Car, si de nombreuses violations ukrainiennes du cessez le feu sont des initiatives locales individuelles, en revanche, l'offensive tentée le 29 juin dans le secteur de Debaltcevo, même si on doit la considérer plus comme une provocation qu'une réelle volonté de couper Uglegorsk de Debaltcevo, a été menée avec une telle coordination d'artillerie qu'elle ne laisse aucun doute quant au niveau élevé du commandement auquel elle a été planifiée.


Il faut observer également que cette rupture grave du cessez le feu par Kiev intervient au lendemain d'une réunion réalisée le 23 juin entre Victoria Nuland secrétaire adjointe du Département américain et Vladislav Sourkov, conseiller spécial du Président Poutine en charge de cette crise ukrainienne. Au cours de cette réunion a été notamment abordé "la question de la façon de réaliser le retrait du cessez-le-feu complet plus rapide de l'artillerie lourde et l'accès libre et sans entraves des représentants de l'OSCE" 


Kiev a donc démontré son refus d'appliquer les accords de Minsk et le cynisme de sa propre exigence d'un cessez le feu préalable au processus de paix, que son armée est la première a violé quotidiennement !


Enfin il est probable qu'en provoquant une aggravation sensible de la situation militaire dans le Donbass, Porochenko cherche également à forcer la main des pays membres de l'OTAN qui se réuniront en sommet annuel les 8 et 9 juillet prochains, autour de cette nouvelle confrontation entre l'Est et l'Ouest et que la guerre dans le Donbass cristallise. 

En effet Kiev qui réclame en vain depuis plus d'un an une importante fourniture d'armements et une accélération de son intégration au sein de l'organisation militaire étasunienne cherche certainement dans une dramatisation de la situation sur le terrain à forcer une aide militaire en mettant en jeu le régime pro-occidental qui garantit les intérêts étasuniens en Ukraine.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Le Commandant Bassourine venant visiter les familles bombardées par l'artillerie ukrainienne

Sources de l'article : 


DAN news

Novorossya Today 
 


02/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres